Enquête Gramoune Care menée à la Réunion

Publié le 03 mars 2022
Enquête Gramoune Care menée à la Réunion

Le vieillissement de la population de notre île s’accélère à l’instar de celle de la métropole. La Réunion, autrefois caractérisée par sa natalité élevée et sa population jeune connait donc un vieillissement de sa démographie avec les problématiques inerrantes à ce phénomène. Au-delà de ce phénomène de « papy-boomer », des modifications sociétales s’opèrent.

L’ARS Océan Indien, le DMG (Département de Médecine Générale de l’Université de la Réunion), et le CGEOI (Collège des Généralistes Enseignants Océan Indien)L’ARS, ont réalisé  l’étude gramoune care en 2016/2017 sur l’état de santé et les conditions de vie des personnes âgées de plus de 65 ans a la Réunion. Les conclusions permettent d’avoir une photographie à l’instant T de cette population.

Il s’agit d’une étude descriptive menée par des entretiens individuels de patient âgés de 65 ans ou plus vivant a la Réunion. Le questionnaire comporte deux volets : un volet social et un volet médical.

Social

Sur le plan social, il apparait que 29% des personnes interrogées qui ont entre 65 et 69 ans vivent seules, 30% vivent avec moins de 800 euros par mois. L’aide intergénérationnelle est présente et 59% des séniors interrogés déclarent recevoir de l’aide de la part de leur entourage familial, ami ou voisin. Sur le plan des services, 2 séniors sur 10 emploient une personne pour une aide quotidienne. Les besoins concernent l’aide au ménage et au repas, l’aide administrative, l’aide pour les courses et le soutien psychologique. 32% des séniors interrogés déclarent recevoir et rendre visite régulièrement. Ils écoutent en majorité la radio et regardent la télé, par contre ils sont très peu présents dans la vie associative ou dans les clubs du 3ème âge. La grande majorité des personnes âgées interrogées sont propriétaires de leur logement et 54% d’entre eux estiment avoir besoin de travaux d’aménagement. Moins de trois séniors sur dix sont équipés d’internent et des ses outils. Il existe une part  non négligeable de personne équipées en téléphonie ou accès numérique qui ne l’utilise pas (n’en n’ont pas besoin, ne savent pas ou ne peuvent les utiliser).

Médical

Sur le volet médical, l’étude nous montre que près d’une femme sur deux a un risque de dépression. Il est intéressant de noter que les personnes vivant seules et ayant des enfants sont plus à risque que les couples sans enfants. Les personnes ayant une activité physique régulière sont moins à risque de dépression. Un tiers des réunionnais de 65 ans ou plus a un risque de troubles cognitif augmentant avec l’âge, le fait de ne pas faire 3 repas par jour, le recours à une aide paramédicale. Le risque de dénutrition a la Réunion est deux fois plus important qu’au niveau national. Les femmes sont plus à risques que les hommes et 30% des personnes interrogées déclarent ne pas manger de fruits et de légumes tous les jours. Le risque de dénutrition est également étroitement corrélé à une hospitalisation récente : les séniors ayant été hospitalisés dans les mois précédents sont plus à risque de souffrir de dénutrition. Le risque de chute augmente avec l’âge et le sexe féminin. 7% des personnes interrogées ont un risque de chute et ce risque augment chez les personne qui ne peuvent pas sortir de chez elles (alités ou au fauteuil) et chez les personne recevant peu ou pas de visite.

Au total même si elle date de 2016 cette étude nous donne un premier état des lieux et nous permettent certaines pistes de réflexion pour mieux accompagner et prendre soin des séniors à la Réunion. Il apparait que la structure familiale et l’entraide sont encore prépondérant mais dans une société ou les familles sont moins nombreuses et plus éclatées, il conviendra d’observé si cette tendance se confirme. L’emploie d’une aide a domicile est peu courant et pourtant le besoin est verbalisé par les personnes interrogées. L’équipement informatique quand il est présent est sous utilisé. Les pathologies cardiovasculaires et métaboliques sont plus nombreuses chez les patient réunionnais et les séniors sont d’avantages exposés a la dénutrition en comparaison au territoire métropolitain. Les femmes semblent également plus concernées par la dépression et le risque de chute.

Société mandataire de service à la personne basée à la Réunion enregistrée sous le SIREN 910219211.
27 avenue du Docteur Jean Marie Dambreville, 97410 Saint-Pierre
Horaire : - à -
Semaine : Lundi au vendredi
FacebookLinkedin

Rejoignez notre newsletter

Une fois par mois, recevez les actualités Sappy.
Planete
Cible